Qu’est-ce que le portage salarial ? by

Travailler en tant qu’indépendant confère de nombreux avantages. Cependant, ce statut présente aussi des inconvénients qui peuvent empêcher de nombreux professionnels de franchir le cap. Il suppose en effet plusieurs contraintes dont il est possible de s’affranchir grâce au portage salarial. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le principe du portage salarial

Le terme comporte le mot « salarial », et pour cause ! Il s’agit d’une forme d’emploi atypique où un indépendant va conserver sa flexibilité, mais aussi des avantages du statut de salarié. Il doit pour ce faire passer par une société de portage salarial. Cette dernière sera, administrativement et légalement parlant, son employeur.
Cependant, le mode de travail du travailleur indépendant reste le même : liberté de choix de mission, de tarification, d’organisation au niveau horaire… Pour pouvoir travailler ainsi, il convient de conclure plusieurs accords officiels, ce que nous allons voir ci-dessous.

Une relation tripartite

Le portage salarial suppose d’impliquer trois grandes parties : le travailleur indépendant, la société de portage salarial, mais aussi une entreprise cliente de l’indépendant.
Ce dernier va signer un contrat de travail (en CDI ou CDD) avec la société de portage. Il exécutera comme d’ordinaire la ou les missions pour l’entreprise cliente. Cette entreprise va quant à elle conclure un contrat de prestations (contrat commercial) avec la société de portage.
Pourquoi donc ? Tout simplement car la société de portage salarial va assurer toute la partie administrative du travailleur indépendant, le libérant de cette contrainte inhérente à son statut.

Modalités et avantages du portage salarial

Attention à ne pas confondre intérim et portage salarial. Si la société en charge de ce dernier assure les tâches administratives, elle n’intervient pas sur le plan commercial et le travailleur indépendant continue de trouver lui-même ses missions.
Cependant, le portage va lui permettre de bénéficier de tous les avantages propres au statut de salarié (son statut devenant lui-même celui d’un salarié) : chômage, mutuelle, retraite… ainsi que l’affranchissement des tâches administratives et comptables souvent pénibles et chronophages.
En tant que salarié, le travailleur indépendant se fera proposer des formations sur une base régulière, afin d’aller plus loin dans son domaine d’activité. Un atout sur le plan commercial comme en termes d’exécution des missions. La société de portage salarial permet également d’avoir un interlocuteur dédié pouvant aider dans le quotidien en tant que travailleur indépendant.

Dans le but de bénéficier de ce statut et des différents avantages qui en découlent, l’indépendant devra rémunérer l’entreprise de portage salarial. Le coût représente 50% du chiffre d’affaires auquel il faudra ajouter des frais de gestion à hauteur d’environ 10% de ce chiffre d’affaires. L’ensemble de ces coûts s’explique par le fait que la société de portage facturera les cotisations patronales, salariales, et les prestations administratives.

Qui peut passer par le portage salarial ?

L’inconvénient majeur, et sûrement le seul, du portage est son coût. Aussi, les sociétés de portage salarial n’acceptent souvent pas les missions des indépendants inférieures à 1000 €.

Enfin, ce statut est accessible à de nombreuses activités de prestation de services comme le coaching, l’informatique, la communication, la formation… Il ne sera cependant pas disponible pour les professions dites réglementées comme les avocats, agents immobiliers ou experts-comptables par exemple.