Distribution alimentaire : la réglementation by

Le transport alimentaire est soumis à une réglementation stricte, pour garantir la préservation des produits durant le trajet. Cette réglementation a aussi pour but de garantir le respect des normes d’hygiène durant le transport, afin d’éviter la contamination des produits. Il existe des risques physiques, chimiques et biologiques qui peuvent mettre en péril les denrées alimentaires transportées. Il est donc important de se conformer à la législation en vigueur pour leur transport.

Respectez la chaîne du froid avec les conteneurs isothermes

Pour le transport de produits périssables nécessitant une conservation à une température spécifique, il est judicieux d’opter pour des conteneurs isothermes. En effet, grâce à ses propriétés, ce type de contenant permet de protéger les produits de la chaleur extérieure. Les parois et la porte du conteneur isotherme sont isolantes, ce qui permet une bonne conservation du froid. En d’autres termes, il s’agit tout simplement d’une caisse isotherme destinée au transport. Faites donc appel à un expert de la chaîne du froid comme Olivo, pour l’achat de conteneurs isothermes.

Le conteneur isotherme : quelles utilisations ?

L’utilisation du conteneur isotherme s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. En effet, ce type de conteneur permet d’éviter le gaspillage de ressources et de bénéficier d’un service de qualité. Le maintien de la température et le recyclage des gaz utilisés pour la réfrigération en font des options non polluantes. De plus, les conteneurs isothermes sont résistants, durables, mobiles, silencieux et ergonomiques. Ils peuvent gérer tous les types de froids : froid basse température, froid négatif, froid positif, etc.

Ces conteneurs sont dédiés à la manutention, ce qui signifie qu’ils sont modulables, flexibles et faciles à utiliser. De plus, ils ne nécessitent aucune ventilation et utilisent la convection naturelle pour la création de froid. On utilise notamment des plaques eutectiques autonomes. À cela s’ajoute le fait que les conteneurs produisent du froid cryogénique qui utilise l’énergie libérée par la détente d’un gaz CO2 de deuxième emploi. Il s’agit de dioxyde de carbone recyclé et réutilisé comme gaz réfrigérant.

Un caisson autonome pour le transport des aliments

Puisqu’il est réfrigéré, le caisson isotherme est adapté au transport de produits alimentaires, plus spécifiquement lors de la dernière phase de la distribution. De plus, il n’a pas besoin d’énergie extérieure pour fonctionner et maintenir la température, ce qui en fait une solution parfaitement autonome. Il peut être utilisé dans toutes les conditions. Ainsi, on peut transporter les produits plusieurs heures sans qu’il y ait un risque de rupture de la chaîne du froid. Par exemple pendant le chargement et le déchargement du camion frigorifique, le conteneur remplit parfaitement son rôle sans mettre en péril les produits. Par conséquent, la livraison des aliments peut être effectuée, peu importe les contraintes de la tournée de distribution, comme les bouchons de circulation.

conservation d'aliments, chaine du froid, contenants isothermes

La chaîne du froid : que disent les lois ?

Vous l’aurez donc compris, respecter la chaîne du froid est primordial pour le transport de denrées alimentaires périssables. Comme nous l’avons déjà évoqué, le respect de la chaîne du froid est soumis à une réglementation stricte. Cela permet d’éviter des risques pour le consommateur. Le non-respect des dispositions légales est passible de sanctions sévères. Par exemple, on peut citer la destruction des marchandises si elles sont jugées impropres à la consommation.

Parmi les textes qui régissent la chaîne du froid, on note :

  • le règlement CE n° 852/2004 relatif à l’hygiène des denrées alimentaires,
  • le règlement CE n° 853/2004 portant sur les règles spécifiques régissant les denrées alimentaires d’origine animale,
  • le règlement CE n° 183/2005 fixant les exigences en termes d’hygiène des aliments pour les animaux,
  • le décret n° 2002-478 relatif aux réfrigérateurs à usage domestique, aux thermomètres et aux autres dispositifs servant à indiquer la température dans ces équipements,
  • l’arrêté du 21 décembre 2009 sur les règles applicables aux activités de commerce de détail, d’entreposage et de transport de produits d’origine animale et de denrées alimentaires en contenant.

Ce dernier texte précise que les produits transportés, comme les légumes et les œufs, doivent être conservés entre 0 °C et 4 °C. La viande hachée, elle, doit être conservée entre 0 °C et 2 °C. Quant aux poissons et aux crustacés, ils doivent être transportés sur glace fondante, à une température comprise entre -2 °C et 0 °C.

Par ailleurs, la réglementation relative à la chaîne du froid implique un relevé des températures des chambres froides deux fois par an. Vous devez aussi effectuer un contrôle des aliments frais durant leur stockage, et contrôler leur conservation et leur manipulation. La DGCCRF ou la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes recommande la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, en français, le système d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques). Cela permet de conserver les produits frais dans des conditions optimales.

transport de denrées alimentaires périssables

Quelles sont les particularités du transport alimentaire ?

De par leur nature, les denrées alimentaires sont des produits périssables. Ils se dégradent rapidement avec le temps, à moins d’être conservés dans les conditions optimales. Pour permettre aux aliments de garder leurs propriétés organoleptiques, les conditions de transport doivent être strictement contrôlées, en particulier s’il s’agit de produits frais et surgelés. Pour un transport dans les meilleures conditions, il est nécessaire que le transporteur dispose de chambres froides, de camions frigorifiques et de conteneurs isothermes.

Dans quelles conditions transporter les aliments ?

En général, le transport de denrées alimentaires doit être conforme à 4 conditions. Tout d’abord, il y a les bonnes pratiques d’hygiène. Pour cela, il est nécessaire que le personnel soit formé à la pratique et au respect des normes d’hygiène. Ensuite, il est aussi important que le transport des aliments soit parfaitement maîtrisé, et que les équipements et emballages soient adaptés. À cela s’ajoute une bonne démarche HACCP. De plus, il est important de mettre au point un système de traçabilité des colis, ainsi qu’une procédure de rappel. Ainsi, les produits devant être rappelés peuvent être localisés et bloqués en à peine quelques heures.

Quels sont les produits transportables ?

Les produits pouvant faire l’objet d’un transport alimentaire sont généralement les produits frais et surgelés. Ils sont transportés selon les températures nécessaires pour leur conservation. Pour un bon respect de la chaîne du froid, les produits doivent être transportés à une température comprise entre 0 et 4 °C. Différentes denrées alimentaires peuvent être transportées comme de la viande, des légumes, du fromage, des pâtisseries, des huîtres, du chocolat, etc. Notez que certains produits, comme les fruits et les légumes, nécessitent un emballage isolant spécifique.