Comment réussir sa formation au Greta ? Financement, conditions

by

Nombreuses sont les organisations qui proposent des solutions d’enseignement le long d’une carrière aux personnes adultes. C’est le cas du réseau des GRETA dont la spécialité est l’organisation de ce genre de formation. Les enseignements continus qui sont mis en place par cette structure englobent, pratiquement, tous les domaines (professionnels). Par conséquent, quel que soit le secteur d’activité, tout professionnel peut s’adresser à cette structure dans le but d’y suivre une formation.

Pour garantir la réussite du projet, il est impératif que chaque candidat prenne connaissance du déroulement de la formation. Il est aussi important de connaître les conditions (catégorie de professionnels, âge) à remplir et les différents types de formations disponibles. Pour ceux qui souhaitent participer à ces enseignements au GRETA de Paris ou ailleurs en France, voici comment la réussir.

Qu’est-ce que le centre de formation du Greta ?

En France, un GRETA représente un groupement d’établissements d’enseignement. Ils rassemblent des ressources matérielles et humaines, afin de mettre sur pied des formations continues. Ce réseau offre aux adultes des solutions d’enseignement qui leur permet, dans un premier temps, d’améliorer leur niveau. À l’issue de la formation au Greta, chaque apprenant a plusieurs aptitudes. Il est en mesure de s’adapter à tout changement culturel, économique et social tout en validant les connaissances acquises.

Le GRETA est aussi connu comme étant une structure de l’éducation nationale. Il étend ses formations dans presque tous les secteurs. Cette formation apporte une solution efficace à :

  • toute personne souhaitant apprendre un métier,
  • toute personne souhaitant approfondir ses connaissances actuelles,
  • tout candidat dont l’objectif est de se réorienter.

Comment se déroule une formation ?

Les formations proposées par GRETA à Paris ne se déroulent pas toutes de la même façon. Si certaines sont données au sein même des locaux de la structure, d’autres en revanche, peuvent se dérouler dans l’entreprise. Il est possible que la formation soit donnée aux travailleurs d’une seule entreprise ou alors aux employés d’entreprises différentes. Tout dépend donc des besoins de chaque entreprise.

Par ailleurs, la formation peut se faire en présentiel (face à face pédagogique). Elle peut également être à distance pour ceux qui sont confrontés à un problème de localisation. Cette dernière est aussi appropriée pour les apprenants qui ne disposent pas d’assez de temps. La structure laisse également le choix aux apprenants de choisir les deux options à la fois. Autrement dit, une formation à la fois à distance ou en présentiel est possible.

Il faut noter que si certains cours sont délivrés individuellement, d’autres se déroulent en groupe. Pendant la période de formation, plusieurs évaluations peuvent avoir lieu. Celles-ci ont lieu en cours (évaluation formative) et en fin de formation (évaluation sommative) Les outils mis à disposition sont non seulement adaptés, mais aussi appropriés à chaque type de programme.

Pourquoi choisir le Greta de Paris ?

formation-greta-paris

Opter pour une formation au GRETA offre plusieurs avantages. En effet, dans un premier temps, les enseignements proposés au sein de cette organisation sont de très grande qualité. De plus, chaque engagement vis-à-vis des partenaires est parfaitement tenu. Avec une expérience de 40 ans au moins dans le secteur de l’éducation, la structure parvient à former efficacement tous les apprenants.

Un tel professionnalisme a permis au Greta de bien maîtriser le domaine des formations continues. En outre, elle compte à son actif de nombreux experts en ingénierie (de formation). Ces derniers effectuent une analyse minutieuse des profils, afin de proposer à chaque candidat une solution adaptée. Pour ceux qui recherchent une excellente formation continue, la formation Greta est la solution par excellence.

Qui peut s’inscrire au Greta ?

Les formations s’adressent à une certaine catégorie de personnes.

– Les salariés du secteur privé

Les travailleurs exerçant dans le secteur privé peuvent suivre une formation au Greta de Paris à la demande de l’employeur. Par contre, le salarié peut lui-même choisir de suivre un enseignement dans l’optique de développer ses compétences ou s’adapter à un nouveau poste de travail. Par exemple pour tous les dirigeants, ils existent des formations liées au management. Une formation Greta peut aussi être envisagée par des employés du privé pour :

  • le compte personnel de formation,
  • le congé individuel de formation et
  • la validation des acquis (de l’expérience).

– Les travailleurs non salariés

Les travailleurs non salariés ont également la possibilité de suivre une formation Greta. Il peut s’agir des :

  • agriculteurs,
  • travailleurs indépendants,
  • artisans,
  • commerçants ou
  • professions libérales.

Néanmoins, une condition est à respecter pour suivre cet enseignement. Ils doivent, en effet, participer au financement de ce dernier. Pour cela, il suffit de verser à un organisme collecteur, une certaine somme d’argent en guise de contribution. La société en question doit être habilitée par l’État.

– Les demandeurs d’emploi

Les formations Greta s’adressent également aux demandeurs d’emploi. Il peut être question d’une action de formation dont le financement est assuré par l’État. L’enseignement peut être dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.

Ces trois catégories de candidats sont éligibles aux formations au Greta de Paris.

Quelles sont les conditions d’âge ?

L’âge minimum pour suivre une formation est de 16 ans. Les jeunes dont l’âge est compris entre 16 et 25 ans peuvent s’adresser à la structure. Il en est de même pour les demandeurs d’emploi ayant 26 ans (et plus).

Quelles sont les formations du Greta ?

Les formations auxquelles il est possible d’accéder au Greta sont multiples. Tout dépend du métier que chaque candidat vise ainsi que du secteur d’activité dans lequel il souhaite faire carrière.

equivalence-bac

– Formation adulte sans le bac

Les solutions mises à disposition par la structure permettent à tous les profils de trouver exactement ce qu’il leur faut. Pour ceux qui, pour une raison ou une autre, ne sont pas titulaires d’un baccalauréat, plusieurs options sont aussi envisageables. En effet, ils peuvent quand même accéder au titre de BTS, mais à la condition qu’ils passent un équivalent.

Autrefois, certains établissements d’enseignement acceptaient des apprenants n’ayant pas un bac pour suivre une formation afin d’avoir le BTS. Aujourd’hui, les choses ont radicalement changé. Il faut impérativement disposer d’un diplôme équivalent. À cet effet, plusieurs options s’offrent aux candidats :

  • Le DAEU

Le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires) est le premier diplôme recommandé pour poursuivre ses études sans avoir un bac. Il permet de bénéficier des mêmes droits que ceux qui en ont un. En effet, il offre la possibilité de suivre toute formation supérieure, le BTS y compris. Pour y accéder, il faut avoir au moins 20 ans. Il y a le choix entre la filière numérique, scientifique et littéraire.

  • Capacité de droit

Cet équivalent au bac permet d’obtenir un BTS sans être titulaire d’un baccalauréat. Le diplôme est beaucoup plus réservé aux apprenants souhaitant faire des études dans le domaine du droit. Il permet de déboucher sur un BTS Notariat. Contrairement au diplôme précédent, celui-ci est accessible dès l’âge de 17 ans. Autrement dit, les lycéens en classe de terminal et âgés de 17 ans au moins peuvent déjà obtenir ce diplôme.

  • La VAE (validation des acquis de l’expérience)

La validation des acquis de l’expérience est une alternative pour ceux qui n’ont pas le bac et souhaitent avoir un BTS. En revanche, une année d’expérience professionnelle est exigée. De plus, les connaissances acquises doivent être en rapport avec le domaine visé. Contrairement aux précédents équivalents du bac, la VAE peut être obtenue par tout le monde. Peu importe l’âge, le niveau de formation, le statut ou la nationalité, il est à la portée de tous.

– Formation adulte après le bac

La plupart des métiers accessibles aujourd’hui, quel que soit le secteur d’activité, nécessitent de plus en plus de compétences. C’est pourquoi il est vivement recommandé d’obtenir un BTS ou alors d’autres titres équivalents, afin de se spécialiser. Pour ceux qui le désirent, la licence est également un diplôme très conseillé.

Les formations dans les secteurs qui recrutent

En suivant une formation Greta sur Paris, les apprenants ont une facilité à accéder à plusieurs secteurs très lucratifs. Envisager une carrière après avoir suivi une formation au Greta dans ces 5 secteurs est possible.

– Viticulteur

Le terroir viticole qui représente la fierté française souffre énormément d’un manque de professionnels. Étant donné qu’il s’agit d’un métier assez difficile, il y a peu de personnes qui s’engagent dans cette voie. En effet, les travailleurs de ce secteur n’exercent pas uniquement durant les vendanges. Ils sont occupés toute l’année à cultiver la vigne, effectuer l’ensemble des récoltes et réaliser la fabrication du vin avant de passer à la commercialisation. Il s’agit de l’un des métiers les plus polyvalents.

Pour être viticulteur, il existe plusieurs formations. Il est possible d’opter pour une formation de niveau CAP. À titre illustratif, il y a le BPA Travaux du vin et de la vigne ou alors le CAP Agricole. Pour un niveau bac, les formations possibles sont les suivantes :

  • le BAC professionnel pour la conduite et la gestion d’une entreprise vitivinicole,
  • le BAC professionnel technique en conseil vente alimentation avec l’option vin puis
  • le BP Responsable (entreprise agricole).

Par ailleurs, avec un niveau bac + 2 en agronomie, l’apprenant peut être titulaire d’un BTSA Viticulture œnologie. Quant au niveau bac + 5 en agronomie, le diplôme national d’œnologue et celui d’ingénieur en école d’agronomie sont accessibles.

– Forgeron

Le rôle d’un forgeron est de réaliser des éléments architecturaux en fer forgé. Le professionnel peut travailler en équipe ou choisir de le faire seul, en créant sa propre entreprise. Le ferronnier travaille essentiellement en atelier. Mais il arrive aussi qu’il travaille à l’extérieur, selon la nature des travaux. En effet, s’il pose l’élément architectural, il sera amené à se déplacer. Ceux qui optent pour ce métier ont le choix entre plusieurs formations comme :

  • CAP Ferronnier d’art
  • Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle
  • Bma (brevet des métiers d’art) Ferronnier d’art

Il faut juste s’assurer de choisir la bonne option, afin de ne pas dévier de ses objectifs.

– Serveur café restaurant

Il s’agit ici d’un métier très recherché dans la restauration. Encore appelé « garçon de café », le serveur a plusieurs missions. En plus de prendre les différentes commandes les clients, il se charge de les servir et d’encaisser l’argent. Ce dernier a aussi pour mission de débarrasser la table. Par ailleurs, il est possible qu’il s’occupe de la préparation de boissons.

Comme d’autres activités dans le domaine de la restauration ou de l’hôtellerie, ce métier nécessite assez d’énergie et de vivacité. Ils peuvent ainsi résister à la pression du service. Plusieurs formations offrent la possibilité à qui le souhaite de devenir un serveur en restauration :

  • le MC Employé barman,
  • le MC Sommellerie et
  • le CAP commercialisation.

En outre, le BAC professionnel commercialisation est aussi un diplôme accessible pour devenir serveur.

– Aide de cuisine

L’aide cuisinier, en raison de ses nombreuses responsabilités, se doit d’être très polyvalent. Entre la préparation de différents ingrédients, la plonge ou encore le nettoyage, les tâches de ce professionnel sont extrêmement variées. Encore appelé commis de cuisine, l’aide cuisinier est un débutant dans le domaine de la gastronomie. C’est à ce niveau de sa carrière qu’il apprend le plus.

Les nombreuses expériences acquises à ce stade peuvent lui permettre d’envisager une orientation vers d’autres spécialités. Il a, en effet, la possibilité de se spécialiser en saucerie, en pâtisserie ou encore en rôtisserie. Afin de faire carrière en tant qu’aide cuisinier, il est important d’avoir un baccalauréat ou un CAP. Les diplômes possibles sont les suivants :

  • le CAP cuisine,
  • le CQP commis cuisine et
  • le bac professionnel cuisine.

De plus, ceux qui le souhaitent peuvent choisir de poursuivre des études pour avoir un BTS restauration hôtellerie ou d’un Bac +2 en cuisine.

– Animateur socioculturel

L’animateur socioculturel peut travailler pour des structures variées. Il peut s’agir de médiathèques, de centre de loisirs, de maisons de quartier, de LJC ou encore de foyer de quartier. La mission de l’animateur socioculturel est de favoriser la socialisation et l’expression des individus puis les échanges. Ses cibles sont généralement :

  • les adolescents,
  • les enfants,
  • les personnes âgées,
  • les travailleurs et
  • les personnes en situation de handicap.

Plusieurs formations donnent un accès à ce domaine. Les intéressés peuvent suivre une formation de brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT). Le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BP JEPS) est également à leur portée. Néanmoins, il est recommandé de ne pas s’arrêter en si bon chemin

Afin de profiter d’une excellente insertion professionnelle, poursuivre les études jusqu’à atteindre un bac + 2 ou alors un bac +3 est idéal. Cette solution permet d’accéder à des diplômes plus conséquents. Il y a par exemple le DUT Carrières sociales avec l’option d’animation socioculturelle et sociale ou la licence professionnelle en médiation. En plus, il existe encore une possibilité de continuer jusqu’au master professionnel.

Comment se faire financer une formation au Greta ?

Trouver le bon financement pour sa formation au Greta de Paris est d’une importance capitale. Qu’il s’agisse d’un demandeur d’emploi ou d’un salarié, il n’est pas toujours simple de trouver les fonds nécessaires. Trouver la bonne formule permet à tout candidat de financer sans difficulté la formation.

financement-formation-greta

– CPF de transition professionnelle

Cette solution de financement est une modalité assez particulière de mobilisation d’un CPF (compte personnel de formation). Elle offre la possibilité à tout salarié en CDD ou CDI souhaitant se reconvertir, évoluer ou se qualifier, de couvrir ses frais d’enseignement. Dans certains cas, il est possible que le dispositif prenne en charge la totalité des coûts ou une partie de ceux-ci.

Pour pouvoir profiter d’un CPF de transition professionnelle, tout travailleur en CDI doit disposer d’une ancienneté de 24 mois au minimum. Cette durée peut être consécutive ou pas. Pour les employés en CDD, la condition principale pour bénéficier du projet est d’avoir mené une activité salariée pendant deux années au moins.

En outre, dans certaines situations, l’ancienneté n’est pas une obligation. En effet, toute personne avec une OETH (obligation d’emploi des travailleurs handicapés) n’est pas tenue d’avoir de l’ancienneté pour profiter de cette solution. Il en est de même pour les travailleurs ayant été licenciés pour inaptitude ou motif économique.

Une durée de 1 an est nécessaire dans le cas d’une formation à temps plein. En revanche, pour l’enseignement à temps partiel et discontinue, il faut 1 200 heures. Pour ceux qui souhaitent vérifier leur éligibilité, rendez-vous sur ce site

– Compte personnel de formation

Toute personne qui le désire peut déjà disposer d’un compte personnel de formation dès l’âge de 16 ans. Pour les jeunes qui ont signé le contrat d’apprentissage, le CPF est accessible déjà à 15 ans. Ce compte individuel permet de cumuler les droits de formation professionnelle le long de sa carrière. Le CPF est rattaché à une personne physique et non au contrat de travail. Il est donc possible de s’en servir pendant une durée indéterminée.

Le compte est mobilisé uniquement par le titulaire ou alors par un intermédiaire. Dans le cas où c’est un intermédiaire, l’accord du titulaire est indispensable. Les travailleurs indépendants, les demandeurs d’emploi et les salariés sont tous concernés par le CPF. Il en est de même pour les personnes handicapées ayant été accueillies par l’ESAT et les fonctionnaires. Pour s’assurer de son éligibilité, allez sur le site du gouvernement

– Contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est une solution de financement permettant d’acquérir des compétences professionnelles à travers une immersion au sein d’une entreprise. Ce dernier sert à être titulaire d’une certification ou d’un diplôme professionnel. Le contrat d’apprentissage est perçu comme un réel contrat de travail qui peut être en CDD ou en CDI. Cela implique des engagements réciproques et fait du bénéficiaire, un travailleur à part entière de la structure.

Il se retrouve sous le commandement du maître d’apprentissage qui veille à ce que l’intégration de l’apprenti soit un succès. Des missions sont régulièrement confiées au travailleur. Pour bénéficier d’un contrat d’apprentissage, l’âge de l’apprenti doit être compris entre 16 et 29 ans. Les personnes en situation de handicap souhaitant profiter de ce programme ne sont pas confrontées à une limite d’âge.

Il en est de même pour les candidats dont l’objectif est de reprendre ou de créer une entreprise. Le contrat d’apprentissage comporte plus d’un avantage. L’apprenant suit sa formation sans rien débourser et reçoit en plus une rémunération mensuelle. La structure d’accueil, quant à elle, peut se faire aider en percevant 5 000 ou 8 000 euros en fonction de l’âge de l’apprenant. Pour vérifier l’éligibilité, le site travail-emploi.gouv.fr est à portée.

– Contrat de professionnalisation

Il s’agit d’un contrat en alternance dont le but est de favoriser la réinsertion ou une insertion professionnelle. Passer par l’acquisition d’une qualification est donc essentiel. Le candidat passe les 2/3 du temps au sein d’une entreprise. L’employeur désigne un tuteur qui se charge d’encadrer le titulaire du contrat de professionnalisation. Le reste du temps est consacré à la formation.

À la fin de celle-ci, le candidat obtient une qualification professionnelle, un titre certifié ou un diplôme. Pour profiter du contrat de professionnalisation, il faut avoir entre 16 et 25 ans. Ces jeunes peuvent être sans qualification ou peuvent avoir suivi une formation qui sera approfondie grâce à une formation au Greta. Les demandeurs d’emploi ayant au moins 26 ans peuvent aussi bénéficier du contrat de professionnalisation.

Il en est de même pour les personnes percevant des revenus. Il s’agit de l’ASS (allocation de solidarité spécifique), le RSA (revenu de solidarité active) ou encore l’AAH (allocation aux adultes handicapés). Par ailleurs, le contrat de professionnalisation peut s’avérer très avantageux pour le bénéficiaire autant que pour l’entreprise. Il a, par exemple, la chance de pouvoir suivre une formation non seulement gratuite, mais aussi rémunérée.

Du côté de l’entreprise, des aides financières sont prévues pour motiver ce genre d’initiative. Pour un alternant majeur, la société perçoit 8 000 euros. En revanche, pour ceux ayant moins de 18 ans, une somme de 5 000 euros est versée. Ceux qui sont intéressés et qui veulent vérifier leur éligibilité peuvent consulter cette page

– Contrat de sécurisation professionnelle

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) concerne les travailleurs qui ont été victimes d’un licenciement économique. Ce dernier a été renvoyé pour des raisons indépendantes de sa volonté. Le programme permet de retrouver au plus vite un emploi durable. Le dispositif offre un accompagnement renforcé sur une longue durée et une allocation spécifique (ASP : allocation de sécurisation professionnelle). Il propose aussi une aide pour la reprise d’un emploi.

Pendant la durée de son contrat, le bénéficiaire a un statut de stagiaire et l’accompagnement se fait sur une durée d’un an au plus. C’est à un opérateur agréé ou au pôle emploi de faire le nécessaire. La condition pour obtenir un tel financement est de présenter à un conseiller pôle emploi, un devis. Une mobilisation du CPF permet de compléter le financement de la formation. Pour plus d’informations par rapport à l’éligibilité, il faut consulter le site de pôle emploi.

– Financement Pôle Emploi

Pôle emploi propose plusieurs dispositifs pour financer sa formation au Greta. L’AFPR (action de formation préalable au recrutement) s’adresse à toute personne ayant reçu une offre de cette structure qui nécessite une formation. La durée de cet enseignement ne dépasse pas les 400 heures. L’AFC (action de formation collective) est un autre système mis en place par pôle emploi pour assurer le financement d’une formation.

Celles concernées peuvent être diplômantes ou qualifiantes. L’AIF (aide individuelle à la formation) est une autre option proposée aux demandeurs d’emploi. La condition ici est la validation du projet de la formation (avec le conseiller pôle emploi) et l’inscription auprès de Greta. Les informations relatives à l’éligibilité sont disponibles sur le site de Pôle Emploi.

– Financement par la région

Un financement par la région peut être envisagé pour suivre une formation. La région Île de France finance tous les ans la formation de près de 20 000 personnes. Il s’agit de celles qui recherchent un travail dans le cadre du PRQC (programme régional qualifiant compétences). Les formations disponibles sont sélectionnées en fonction des besoins en qualification et en compétences du territoire.

Une aide est ainsi apportée aux demandeurs d’emploi, qu’ils soient jeunes ou adultes pour obtenir un boulot. Les candidats peuvent choisir une formation courte ou longue durée en fonction de leur projet. Pour plus d’informations, il est conseillé de se rapprocher d’un conseiller pôle emploi.

Quels salaires pendant la formation, à la suite d’une reconversion professionnelle ?

Une reconversion professionnelle n’est pas aussi simple qu’elle peut paraître. Pendant la durée de la formation, le salaire perçu est d’une grande importance pour les candidats. De ce fait, il est nécessaire de l’anticiper afin d’éviter de mauvaises surprises.

– Indemnisation Pôle emploi

Les demandeurs d’emploi profitant d’une indemnisation au titre d’allocation retour à l’emploi (ARE) ont la possibilité de continuer à la recevoir. Dans ce cas, elle devient ARE formation. Une fois l’indemnisation terminée, les demandeurs d’emploi peuvent encore percevoir une allocation spécifique, mais sur la base de certains critères.

Cette dernière représente une rémunération de fin de formation et s’adresse à quelques personnes qui figurent sur la liste des demandeurs d’emploi. Les personnes concernées sont celles à qui pôle emploi a exigé des formations. Pour recevoir cette allocation, le bénéficiaire doit se montrer assidu tout au long de la formation. En outre, il est possible que les demandeurs d’emploi agréés par la région ou l’État reçoivent une rémunération en période de stage.

– Indemnisation Projet de transition professionnelle

Depuis janvier 2020, le financement de ce type de projet est pris en charge par les CPIR. Ce sont les commissions paritaires interprofessionnelles auxquelles le salarié doit faire une demande. Si ce dernier obtient l’accord de la CPIR, il reçoit une rémunération lorsque la formation se déroule pendant le temps de travail. Ici aussi, la rémunération dépend de l’assiduité du salarié.

S’il s’agit d’une structure employant au moins 50 salariés, la rémunération est versée directement par l’employeur. Ce dernier se fait rembourser ensuite par le CPIR. Pour les entreprises avec un effectif inférieur à 50, un versement d’avance peut être demandé. En ce qui concerne les employeurs particuliers, le CPIR se charge de verser directement la rémunération.

– Indemnisation contrat alternance/professionnalisation

L’indemnisation contrat alternance/professionnalisation peut varier selon plusieurs facteurs comme l’âge et l’entreprise. Les candidats ayant moins de 21 ans et ayant une qualification inférieure au bac professionnel perçoivent au minimum 55 % du SMIC. Ceux ayant une qualification supérieure perçoivent 65 % du SMIC. Les candidats ayant 21 ans et plus reçoivent 70 % du SMIC si la qualification est inférieure au bac professionnel. Dans le cas contraire, la rémunération est de 80 % du SMIC.

Pour les personnes âgées d’au moins 26 ans, la rémunération est de 35 % du SMIC. De même, il existe une différence entre un contrat d’apprentissage et celui de professionnalisation. Les deux types de contrat nécessitent une formation théorique en établissement d’enseignement avant le passage en entreprise pour la pratique. Cependant, les durées, l’âge et la rémunération ne sont pas les mêmes. Enfin, le contrat alternance/professionnalisation offre plusieurs avantages bonus. Il s’agit en l’occurrence de la présence de congé et de prime de fin de formation.

grille-salaire-contrat-apprentissage
Salaire contrat apprentissage
grille-salaire-contrat-pro
Salaire contrat professionnel

Quels sont les centres Greta sur Paris ou la région Île de France ?

Le réseau de Greta en île de France propose différentes formations (du CAP au BTS) dans n’importe quel domaine. Il est aussi possible pour les personnes en situation de handicap de suivre des cours. À Paris, on distingue quatre centres Greta organisés en filière :

  • 1 centre de Greta de création, du design et des métiers d’art : cdma greta
  • 8 centres de Greta s’occupent des métiers de la santé et du social : m2s greta
  • 9 autres centres de Greta se concentrent sur les métiers du tertiaire, de l’hôtellerie et de la restauration de Paris : metehor greta
  • 12 centres de Greta Paris se focalisent sur le domaine de l’industrie et du développement durable : gpi2d greta
reseau-greta
chiffres-cles-greta

Nos 3 conseils pour bien réussir sa reconversion professionnelle

Une reconversion professionnelle est un projet délicat. Il est donc très important de prendre le temps de bien réfléchir avant de se lancer. Cela nécessite plusieurs étapes qu’il faut absolument suivre pour réussir l’opération.

– Construire un projet professionnel solide

La construction d’un projet professionnel bien solide repose sur plusieurs aspects. En premier lieu, il est impératif de garder à l’esprit son objectif. Il peut s’agir :

  • d’un changement de métier,
  • de la prise de nouvelles fonctions au sein d’une nouvelle structure ou
  • de l’obtention d’un nouveau diplôme.

Peu importent les raisons, l’essentiel est de ne pas perdre de vue son but. Pour réussir sa reconversion, une étude du marché est incontournable. Il faut se renseigner sur les compétences nécessaires pour réussir, les entreprises et les formations nécessaires. Une bonne étude du marché permet de s’orienter vers le métier le plus adapté à son profil. Après cette phase, la prochaine étape est de remettre en question ses compétences. L’intéressé doit pouvoir déterminer ce qui lui manque pour se lancer.

– Bien étudier les financements possibles

Avant de franchir le cap, il est essentiel d’examiner l’ensemble des implications financières. En fonction du secteur d’activité et du métier choisi, il est nécessaire d’étudier les besoins de financement. Bien qu’il soit possible de bénéficier d’une aide pour la reconversion, le plus important est de vérifier ses comptes personnels.

– Organiser un emploi du temps précis

L’organisation d’un emploi de temps précis est l’une des bases pour réussir une reconversion. Il faut réfléchir au temps hebdomadaire à consacrer à la formation. Pour faire le bon choix de formation, l’essentiel est de faire attention à ses occupations et sa localisation géographique. Ses paramètres sont déterminants pour savoir s’il est préférable de privilégier des cours en présentiel ou à distance.

Un planning complet doit se faire à l’avance pour garantir la réussite du projet. Pour habitant très loin du centre de formation à Paris, l’idéal est de réfléchir à un logement à proximité des lieux. En effet, être proche d’un établissement Greta facilite énormément le déroulement de la formation.

Conclusion

Somme toute, les formations au Greta de Paris sont très accessibles. Elles peuvent aider le plus grand nombre de personnes, peu importe le domaine concerné. Qu’il s’agisse d’un besoin d’évolution professionnelle ou de reconversion, les centres Greta à Paris ou en île de France facilitent la tâche.

Pour ceux qui sont confrontés à un problème de financement, il est possible de faire appel à différentes solutions susmentionnées. Par ailleurs, ceux qui choisissent la reconversion professionnelle doivent respecter certaines étapes pour être sûr de mener à bien leur projet.